Epoque perpétuelle

Inscriptions cunéiformes, Vous conteniez la vérité ; On se promenait sous des ormes, En riant aux parfums d’été ; Sardanapale avait d’énormes Richesses, un peuple dompté, Des femmes aux plus belles formes, Et son empire est emporté ! Emporté par le vent vulgaire Qu’amenaient pourvoyeurs, marchands, Pour trouver de l’or … Continue reading

Excuse

Aux arbres il faut un ciel clair, L’espace, le soleil et l’air, L’eau dont leur feuillage se mouille. Il faut le calme en la forêt, La nuit, le vent tiède et discret Au rossignol, pour qu’il gazouille. Il te faut, dans les soirs joyeux, Le triomphe ; il te faut … Continue reading

Gagne-petit

Il a tout fait, tous les métiers. Sa simple vie Se passe loin du bruit, loin des cris de l’envie Et des ambitions vaines du boulevard. Pour ce jour attendu, qui s’annonce blafard, Les savants ont prédit, avant l’heure où se couche Le soleil, une éclipse. Et sa maîtresse accouche, … Continue reading

Hiéroglyphe

J’ai trois fenêtres à ma chambre : L’amour, la mer, la mort, Sang vif, vert calme, violet. Ô femme, doux et lourd trésor ! Froids vitraux, odeurs d’ambre. La mer, la mort, l’amour, Ne sentir que ce qui me plaît… Femme, plus claire que le jour ! Par ce soir … Continue reading

Inscription

Mon âme est comme un ciel sans bornes ; Elle a des immensités mornes Et d’innombrables soleils clairs ; Aussi, malgré le mal, ma vie De tant de diamants ravie Se mire au ruisseau de mes vers. Je dirai donc en ces paroles Mes visions qu’on croyait folles, Ma réponse … Continue reading

Insoumission

A Lionel Nunès. Vivre tranquille en sa maison, Vertueux ayant bien raison, Vaut autant boire du poison. Je ne veux pas de maladie, Ma fierté n’est pas refroidie, J’entends la jeune mélodie. J’entends le bruit de l’eau qui court, J’entends gronder l’orage lourd, L’art est long et le temps est … Continue reading

Je ne vous ferai pas de vers

Sonnet Je ne vous ferai pas de vers, Madame, blonde entre les blondes, Vous réduiriez trop l’univers, Vous seriez reine sur les mondes. Vos yeux de saphir, grands ouverts, Inquiètent comme les ondes Des fleuves, des lacs et des mers Et j’en ai des rages profondes. Mais je suis pourtant … Continue reading