Souvenirs d’avril

Le rhythme argentin de ta voix Dans mes rêves gazouille et tinte. Chant d’oiseau, bruit de source au bois, Qui réveillent ma joie éteinte. Mais les bois n’ont pas de frissons, Ni les harpes éoliennes. Qui soient si doux que tes chansons, Que tes chansons tyroliennes. Parfois le vent m’apporte … Continue reading

Supplication

Sonnet Tes yeux, impassibles sondeurs D’une mer polaire idéale, S’éclairent parfois des splendeurs Du rire, aurore boréale. Ta chevelure, en ces odeurs Fines et chaudes qu’elle exhale, Fait rêver aux tigres rôdeurs D’une clairière tropicale. Ton âme a ces aspects divers : Froideur sereine des hivers, Douceur trompeuse de la … Continue reading

Sur un éventail

Sonnet J’écris ici ces vers pour que, le soir, songeant A tous les rêves bleus que font les demoiselles, Vous laissiez sur vos yeux, placides lacs d’argent, Tournoyer ma pensée et s’y mouiller les ailes. Peut-être, près de vous assis, se rengorgeant, Quelque beau cavalier vous dit des choses telles, … Continue reading

Tableau

Enclavé dans les rails, engraissé de scories, Leur petit potager plaît à mes rêveries. Le père est aiguilleur à la gare de Lyon. Il fait honnêtement et sans rébellion Son dur métier. Sa femme, hélas ! qui serait blonde, Sans le sombre glacis du charbon, le seconde. Leur enfant, ange … Continue reading

Testament

Si mon âme claire s’éteint Comme une lampe sans pétrole, Si mon esprit, en haut, déteint Comme une guenille folle, Si je moisis, diamantin, Entier, sans tache, sans vérole, Si le bégaiement bête atteint Ma persuasive parole, Et si je meurs, soûl, dans un coin C’est que ma patrie est … Continue reading

Tsigane

Dans la course effarée et sans but de ma vie Dédaigneux des chemins déjà frayés, trop longs, J’ai franchi d’âpres monts, d’insidieux vallons. Ma trace avant longtemps n’y sera pas suivie. Sur le haut des sommets que nul prudent n’envie, Les fins clochers, les lacs, frais miroirs, les champs blonds … Continue reading

Un immense désespoir

Un immense désespoir Noir M’atteint Désormais, je ne pourrais M’égayer au rose et frais Matin. Et je tombe dans un trou Fou, Pourquoi Tout ce que j’ai fait d’efforts Dans l’Idéal m’a mis hors La Loi ? Satan, lorsque tu tombas Bas, Au moins Tu payais tes voeux cruels, Ton … Continue reading