A dona Rosita Rosa

I Ce petit bonhomme bleu Qu’un souffle apporte et remporte, Qui, dès que tu dors un peu, Gratte de l’ongle à ta porte, C’est mon rêve. Plein d’effroi, Jusqu’à ton seuil il se glisse. Il voudrait entrer chez toi En qualité de caprice. Si tu désires avoir Un caprice aimable, … Continue reading

A Granville, en 1836

Voici juin. Le moineau raille Dans les champs les amoureux ; Le rossignol de muraille Chante dans son nid pierreux. Les herbes et les branchages, Pleins de soupirs et d’abois, Font de charmants rabâchages Dans la profondeur des bois. La grive et la tourterelle Prolongent, dans les nids sourds, La … Continue reading

A Jeanne

Ces lieux sont purs ; tu les complètes. Ce bois, loin des sentiers battus, Semble avoir fait des violettes, Jeanne, avec toutes tes vertus. L’aurore ressemble à ton âge ; Jeanne, il existe sous les cieux On ne sait quel doux voisinage Des bons coeurs avec les beaux lieux. Tout … Continue reading

A la belle impérieuse

L’amour, panique De la raison, Se communique Par le frisson. Laissez-moi dire, N’accordez rien. Si je soupire, Chantez, c’est bien. Si je demeure, Triste, à vos pieds, Et si je pleure, C’est bien, riez. Un homme semble Souvent trompeur. Mais si je tremble, Belle, ayez peur.

A la France

Personne pour toi. Tous sont d’accord. Celui-ci, Nommé Gladstone, dit à tes bourreaux : merci ! Cet autre, nommé Grant, te conspue, et cet autre, Nommé Bancroft, t’outrage ; ici c’est un apôtre, Là c’est un soldat, là c’est un juge, un tribun, Un prêtre, l’un du Nord, l’autre du … Continue reading