Ce qui doit m’étonner excite mon courage

Ce qui doit m’étonner excite mon courage,
Et ma témérité me conduit au cercueil ;
Je sers une beauté plus dure qu’un écueil,
Et l’amour se conserve où l’espoir fait naufrage.

Aveugle passion, fureur, manie et rage,
Vous faites que j’adore un insensible orgueil.
Le plus cruel abord est comme un doux accueil,
Et j’appelle un mépris un agréable outrage.

J’ai pour toute faveur, et pour rigueur du sort,
Une peine charmante, une amoureuse mort,
Et je fonde la vie en ce qu’elle a de pire.

Mon astre me réduit à la nécessité
De ne respirer point, alors que je soupire,
Et ma seule douleur est ma félicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>