Comme le corps ne permet point de voir

Comme le corps ne permet point de voir
À son esprit, ni savoir sa puissance :
Ainsi l’erreur, qui tant me fait avoir
Devant les yeux le bandeau d’ignorance,
Ne m’a permis d’avoir la connaissance
De celui-là que, pour près le chercher,
Les Dieux avaient voulu le m’approcher :
Mais si haut bien ne m’a su apparaître.

Parquoi à droit l’on me peut reprocher
Que plus l’ai vu, et moins l’ai su connaître.

(Rymes XI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>