Le poète crotté

Quand vous verrez un homme avecque gravité
En chapeau de clabaud promener sa savate
Et le col étranglé d’une sale cravate,
Marcher arrogamment dessus la chrétienté,

Barbu comme un sauvage et jusqu’aux reins crotté,
D’un haut de chausse noir sans ceinture et sans patte,
Et de quelques lambeaux d’une vieille buratte
En tous temps constamment couvrir sa nudité,

Envisager chacun d’un oeil hagard et louche
Et mâchant dans les dents quelque terme farouche,
Se ronger jusqu’au sang la corne de ses doigts,

Quand, dis-je, avec ces traits vous trouverez un homme,
Dites assurément : c’est un poète françois !
Si quelqu’un vous dément, je l’irai dire à Rome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>